Thématisation 360º

Les dernières technologies permettent l’immersion dans des lieux imaginaires. Le spectacle d’illusion dans le monde digital offre au spectateur l’opportunité de jouir d’une manifestation plastique pleine de détails. Le point de vue disparaît, le fauteuil pour contempler l’oeuvre s’évanouit et l’observateur découvre de multiples points de vue.

Effectivement, le dessin théâtral de scénographies a considérablement évolué depuis ces origines dans la Grèce antique. Les concepts, la théorie et le dessin pratique de scènes et ambiances se sont adaptés et reinventés à travers les siècles, permettant l’incorporation de dramatisations religieuses, festivals dans les jardins royaux et les fêtes foraines. Aux siècles XIX et XX, l’apparition de la société de consommation de masse comme conséquence du capitalisme industriel et des services a donné lieu au phénomene des Expositions Universelles et plus tard, aux Parcs à Thème. Ceux-ci sont les vrais laboratories d’atmosphères, sensations et expériences qui rendent réels les mythes, légendes, aventures et géographies rêvées où exotiques.
June_art4_2

La création de scènes atteignant l’effet maximal d’immersion est le but principal du dessin thématique des projets de loisir contemporains. Mais, comment définir cette immersion? En quelques mots, nous experimentons une sensation d’immersion dans une ambiance thématisée quand nous nous trouvons déplacé, quand nous croyons évoluer dans l’environnement que l’on prétend recréer.

Qu’arrive-t-il lorsque nous resentons ce sentiment d’immersion? Consciemment et inconsciemment, nous commençons à prendre des decisions qui seraient logiques dans l’environnement recrée, nous nous mettons dans la peau de l’aventurier, du voyageur, et nous commencons à nous amuser.

Quelles sont les conditions nécessaires pour qu’une ambiance thématisée soit effective? Essentiellement, l’environnement doit émettre une quantité suffisante de signes sensorielles et en accord logique avec l’univers recrée. On appelle ça la densité thématique, et il est crucial d’atteindre une densité thématique adéquate. Peut-être il ne suffit pas de deux où trois, à droite et à gauche. Les impulsions doivent arriver d’une façon congruente de toutes les directions et vers tous les sens, plus il y en a mieux c’est. Par exemple, c’est bien de voir une cascade. Mais si en même temps on entend les trilles des oiseaux, si l’on sent des fleurs exotiques et de petites gouttellettes d’eau fraiche nous caresse la peau, c’est beaucoup mieux.

En résumé, moins de lacunes où de fautes thématiques l’esprit du visiteur devra compenser pour se sentir immergé, mieux ce sera. Et comment éviter cettes lacunes à part qu’avec une densité adéquate d'impulsions? , avec plusieurs ressources:

1. Avec une narration intéressante, une bonne histoire qui imprime un sens à la thématique et predispose l’usager
2. En évitant des stimuli incongrus avec le thème, tout signal, objet où comportement qui rappelle que l’on est dans un centre de loisir
3. Permettre l’interactivité avec des élements de la thématisation. Parler avec les personnages, activer des évennements à travers des capteurs où déclencheurs à découvrir

La scène théatrale ne suffit pas pour maintenir la curiosité du visiteur, pour le transformer en explorateur de nouvelles expériences esthétiques. Alors, les nouveaux dessins thématiques doivent soutenir la nouvelle génération de spectateurs qui ne se résignent pas à des scènes obsolètes basées sur d’anciennes théories.