La sécurité des piscines publiques et privées

En France, en raison d'une loi promulguée en 2003 et entrée en vigueur, intégralement, en 2006, il est obligatoire que toutes les piscines, publiques ou privées, disposent d'un système de sécurité. L'objectif principal de cette loi est de réduire les risques de noyade des enfants, qui sont les plus vulnérables et susceptibles d'avoir un accident.

C'est pour cela qu'en matière de sécurité des piscines, la France est considérée comme un pays pionnier dans le secteur. Dans ce pays l'installation, dans toutes les piscines, de l'un des systèmes décrits ci-dessous est obligatoire afin de garantir la sécurité :

* Alarme de sécurité homologuée, qui s'active lorsqu'un mouvement est détecté dans l'eau.

* Alarme périmétrique homologuée, qui s'active avec le mouvement produit autour de la piscine.
* Une couverture piscine, également homologuée, qui puisse supporter le poids d'un adulte.
* Clôture autour du bassin, de sorte que les enfants ne puisse pas accéder à la piscine sans la présence d'un adulte.

En Espagne le fonctionnement est différent, étant donné qu'il n'existe pas une loi de l'État spécifique, bien que, depuis 1960, il existe une norme concernant les piscines publiques qui fait référence à l'aspect technico-sanitaire et à d'autres normes de surveillance. La réglementation espagnole en matière de sécurité, concernant les piscines publiques et les démarches bureaucratiques préalables à la construction des piscines privées, est gérée par les Communautés Autonome et c'est pour cela quelle varie en fonction de chaque Communautés.

Catalogne devient la Communauté Autonome pionnière lorsqu'en 1987 elle publie un Décret pour régler l'application en matière sécurité des piscines. Depuis, d'autres communautés ont commencé à légiférer sur cette question aussi. Cependant, les conditions stipulées dans ces normes concernent seulement, dans la plupart des cas, les piscines publiques, qui dans certains cas incluent aussi les piscines des Copropriété d'immeuble et dans d'autre cas les exclues. Dans ces derniers cas, c'est l'Assemblée des voisins qui décide les normes et conditions d'utilisation à suivre. Il est recommandé que ces normes à suivre soient affichées à l'entrée de la zone de baignade ou à un endroit bien visible.

En cas de dommage causé à un usager d'une piscine communautaire, il faut différencier entre ceux dus à un accident fortuit, ceux provoqués par un mauvais usage des installations fait par la victime (Deux cas dans lesquels la copropriété n'assume aucune responsabilité) ou enfin, ceux dus à une négligence de la copropriété.

Quoi qu'il en soit, les recommandations dans les piscines publiques, incluses dans la plupart des règlements des Communautés Autonomes, sont:

* Disposer de bouées de sauvetage, visibles et à portée de la main.
* Disposer d'une armoire à pharmacie et d'un matériel de premiers secours.


* Avoir toujours, et au minimum, un maître nageur sauveteur professionnel, qui surveille les baigneurs.
* Faire des contrôles d'hygiène et de qualité de l'eau de la piscine.

En Italie, l'Entité Nationale Italienne d'Unification (UNI) a établit une réglementation très adéquate en matière de sécurité et conditions des piscines, bien qu'en vérité, il y a très peu de régions qui l'appliquent correctement, étant donné que, comme en Espagne, elles ont toute liberté lorsqu'elles légifèrent en la matière. La norme proposée par UNI établie les conditions requises en ce qui concerne la conception, la construction, les installations et le traitement de l'eau, incluant une information concernant les tests et contrôles qui permettent vérifier le bon état de la piscine. Cependant, il n'existe aucune unité chargée de contrôler si cette réglementation -qui n'est pas obligatoire - est appliquée.