Parcours acrobatiques en hauteur : les Français en sont de plus en plus friands

Depuis leur création il y a une dizaine d'années, les parcours acrobatiques en hauteur ne cessent d'attirer petits et grands dans les forêts françaises, à la recherche de sensations. Entre 2005 et 2006, la fréquentation moyenne annuelle de ces parcs est en hausse de 23%, selon une étude ODIT France, parue mercredi 21 janvier. Pourtant, le nombre d'ouvertures de ces lieux sportifs connaît un réel ralentissement depuis 2006.

Parcs d' aventure

Tyrolienne, escalade, ponts de singes... Les Français, enfants comme adultes, sont de plus en plus friands de ces parcs acrobatiques. Depuis qu'ils se sont imposés au début des années 2000, ils n'ont cessé de voir leur fréquentation progresser, atteignant pratiquement les 10.000 visiteurs par an.

Aujourd'hui, ce sont essentiellement les enfants qui souhaitent tenter l'aventure dans ces lieux boisés car 60% de la clientèle sont des enfants. Mis à part l'identité du public qui les fréquente, les visiteurs sont majoritairement attirés par le fait d'être autonome (60%) lorsqu'ils évoluent au cours des activités, ce qui n'est pas sans risque. Cette étude fait état en effet d'un accident pour 10.000 entrées. Cela arrive surtout au moment de la réception ou à cause d'un mauvais "assurage".

Malgré ce succès, de moins en moins de parcs de ce genre ouvrent en France. En 2007, il s'en est ouvert moins de cinq alors que cinq ans plus tôt, plus de 25 parcours acrobatiques en hauteur ont été inaugurés la même année. Ce ralentissement est dû principalement à la concurrence de multitude d'activités souvent gratuites ou moins chères comme les aires de jeux pour enfants ou les circuits de promenade.