Le loisir en Espagne a une logique

Il est normal que l’Espagne soit une référence mondiale dans le secteur du loisir. Le pays a récu son premier million de visiteurs dès 1954. Tout au long des 20 années suivantes, le tourisme a eu une croissance moyenne d’entre 15 à 25% jusqu’à atteindre, en 1974, 16% de la totalités des touristes au niveau mondial.
Newsletter_Julio_04-1

Benidorm en 1955 et en 2005


Ce phénomene est connu comme le “boom”, ou même le “miracle”, et il s’est consolidé au cours des années 80 et 90, période pendant laquelle les espagnols eux mêmes se sont ajoutés au public touristique.
Newsletter_Julio_04-2

Depuis plus de 40 ans, l’Espagne s’est maintenue entre les 5 principales destinations du monde en terme de chiffres absolues de visiteurs et de recettes, à côté des États Unis, la France, la Chine et l’Italie.

En cette année 2014, l’industrie touristique espagnole redevient lider en conduisant de nouveau la récuperation économique du pays après la crise. Pendant que les prévisions de croissance de l’ensemble de l’économie est d’un 0.9%, les chiffres semestrielles prévoient un nouveau record de visiteurs, recettes et emplois crées, permettant que le PIB touristique atteigne un rythme de croissance de 2,4%.
Newsletter_Julio_04-3fra

Mais ce ne n’est pas seulement le nombre total de visiteurs ou de devises que perçoit un pays ce qui compte, mais bien le protagonisme relatif qu’a le tourisme sur l’ensemble de son économie. C’est la où l’Espagne occupe la première place, depassant largement les autres destinations, quant à l’importance du tourisme. Selon le World Travel & Tourism Council, en additionnant le PIB directe, indirecte et l’induit, le poids du tourisme dans l’économie espagnole dépasse 15%, le chiffre le plus haut parmi les 20 premières économies du monde, et la plus haute parmi les principaux compétiteurs touristiques.

Le boom des années 60-70 n’aurait pas été possible sans le dévéloppement exponentiel de l’offre en réponse à l’enorme demande touristique. En très peu de temps, l’Espagne a dû construire des infrastructures de transports et des logement, récuperer les attraits historiques, aménager les plages, former des professionnels et créer des normes de qualité touristique. Tout ce bagage s’est consolidé à travers les décennies, rendant les entreprises espagnoles liées au tourisme et au loisir protagonistes du dévéloppement d’autres destinations de vacances, en exportant leur expérience et savoir-faire.

Après autant d’années à la tête du tourisme globale, il était logique que l’Espagne exporte de la “technologie” du loisir.