Barcelone aura un musée pour “voir” dans l'obscurité

Un voyage au coeur des ténèbres, une promenade dans le noir total. Dans les profondeurs de l'obscurité, quand la vue cesse de voir, le reste des sens se dévoilent. Barcelone sera la première ville espagnole à accueillir un musée de l'obscurité permanent, nommé « Diàleg a la Fosca ». Les visiteurs « mettront en veille » la vue pour vivre une expérience sensorielle, guidés par un cicérone habitué à se débrouiller dans le noir, un non-voyant.


Musée de l'Obscurité

Musée de l'Obscurité

Aux pieds de la tour Mapfre et de l'hôtel Arts, dans le quai de la Marina, ce musée si singulier ouvrira ses portes dès l'hiver 2010-2011 et sera le plus grand d'Europe avec ses 3.800 mètres carrés. La Marie de Barcelone cède cet espace privilégié, devant la plage, à la Fundació Diàleg à la Fosca et à la ONCE (Organisation National des Non-Voyants Espagnols), qui géreront le futur centre.

Qu'est-ce qu'un musée dans lequel on ne voit rien? «C'est un voyage autour d'une scène non visuelle de sons, d'odeurs, de textures et de sensations quotidiennes qui acquièrent une nouvelle dimension », explique Carlos Bloss, président de la Fundació Diàleg à la Fosca, qui est depuis cinq ans derrière ce projet. Équipé avec une canne pour non-voyants, le visiteur s'introduit dans différents espaces (Un bois, une ville, un marché, une cafétéria) avec comme seule aide ses sens et la voix du guide.

Le voyage dans l'obscurité commence dans un parc naturel. Là, on entend le bruissement du vent entre les arbres, le murmure de l'eau coulant dans une rivière, des enfants jouant au loin et on peut même sentir la fraîcheur de la brise ou la chaleur du soleil sur la peau. Tout un monde de sensations : Un parfum printanier par ici, le tact froid d'une sculpture par là, …

Mais la tranquillité dure peu. Progressivement, la pelouse et le sable se transforment en dur asphalte. Le groupe (de 8 à 10 personnes) arrive dans une ville et le chaos se déclenche : sirènes d'ambulance, bruit des voitures, un avion occasionnel, une moto sur la chaussée, piétons qui vont et viennent, odeur à essence, feux tricolores, réverbères et bordures qui se transforment en obstacles dangereux. « Le bruit est le brouillard des non-voyants », compare Bloss. Le parcours continue en haute mer, avec une promenade en barque dans laquelle ne pas voir le grand Bleu de la Méditerranée n'a pas d'importance. « Le plaisir de voyager est le même : on sent l'air marin, on entend les mouettes, les cheveux flottent au gré du vent… », raconte Bloss.

Prendre un café dans l'obscurité peut être tout un défi. Et les visiteurs le surmonteront à la cafeteria du musée où des serveurs non-voyants leur serviront, ceux-ci tenteront de les empêcher de trébucher avec les chaises ou de s'asseoir sur quelqu'un.

Le futur musée emploiera 75 personnes, la plus part d'entre elles handicapés. « Ils seront, précisément, les plus aptes pour se déplacer dans l'obscurité. Là, il n'y a ni grands ni petits, beaux ou laids, noirs ou blancs, il n'y a pas de différences de classes : tout le monde est égal », indique Bloss. Et c'est en tant qu'égaux qu'ils s'assiéront à la table du Restaurant dans l'Obscurité, une autre attraction de ce centre culturel, dans lequel on réalisera des séminaires, on présentera de nouveaux produits (par exemple, des parfums) et réaliseront des business-trainnings. « L'obscurité est un lieu idéal pour réaliser une rencontre d'affaires. A Davos ils le font déjà chaque année. Et quelques Chef d'États ont dit que c'est la meilleure façon de maintenir une négociation pour la paix » signale Bloss.

Précédents mineurs

Les musées obscurs ne sont pas une nouveauté. En 1989, le Docteur Andreas Heinecke inaugura le premier musée de l'obscurité à Francfort. Dès lors, des villes telles que Hambourg, Tel-Aviv, Milan ou Atlanta ont ouvert leur propre parcours dans l'obscurité. Mais celui de Barcelone, sera le plus grand du continent.

Ni Jordi Hereu ni ses adjoints au Maire ont voulus perdre la présentation de ce qui sera le futur musée. Le chef de l'opposition, le convergent Xavier Trias, voulut aussi être présent. Car tous les partis de la Mairie de Barcelone ont soutenu il y a un an la proposition de ce nouvel équipement dans lequel toute personne peut laisser derrière la vue pour expérimenter avec ses autres sens.

Déjà dit par Antoine de Saint-Expéry par la bouche de son Petit Prince : « On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux ».

Source : El Mundo

Cabárceno sera le premier Parc Zoologique d'Espagne avec des guides et plan en braille 

-Ils offrent la même information que dans la brochure traditionnelle, pour les visiteurs en situation de déficience visuelle. 
-Le parc dispose déjà d'autres ressources pour non-voyants. 
-Ses restaurants disposeront aussi de menu en braille. 




Le Parc de la Nature à Cabárceno (En Cantabrie) est devenu mardi le premier Zoo d'Espagne qui offre un guide et un plan édités en braille, afin que les visiteurs avec une incapacité visuelle puissent connaître les animaux qui habitent dans ses installations et s'orienter dans celles-ci. 

Le guide, qui a été publié par le Gouvernement de Cantabrie et la ONCE (Organisation National des Non-voyants Espagnols) , a été présenté par le Conseiller Culturel, Javier López Marcano ; le Représentant Territorial de la ONCE en Cantabrie, Manuel Martínez, et le Président du Conseil Territorial de la ONCE, Pedro Ortiz. Le Conseiller a souligné qu'il s'agit de l'«unique» guide en braille en Espagne dans ce type d'équipements touristiques. 

Le nouveau guide est une adaptation avec les mêmes contenus informatifs de la brochure traditionnelle à  laquelle peuvent accéder tous les visiteurs des installations. 

Cette publication s'ajoute à d'autres ressources destinées aux personnes avec une incapacité visuelle dont dispose déjà le parc, tel qu'un disque audio, ou la reproduction d'un gorille et les crânes tactiles qui se trouvent dans l'enceinte des hominidés. 

Cette initiative est aussi encadrée dans les activités et les actes que la ONCE mène à bien à l'occasion du bicentenaire de la naissance du français Louis Braille, inventeur du système d'écriture Braille pour personnes atteintes de cécité ou malvoyantes. 

En plus de ce guide, le Parc de la Nature de Cabárceno mettra à disposition des visiteurs  des menus en braille dans les restaurants de l'enceinte.   
EFE 

Un bel été pour les parcs francophones

C’est un sujet qui passionne tous les médias : les parcs de loisirs résistent à la crise ! Et ils font bien plus que simplement résister, ils affichent une très belle forme avec une croissance de la fréquentation généralement supérieure à 10 % pour cet été. Le succès s’explique par la confirmation des courts séjours, une nouvelle tendance vers le tourisme de proximité et un bel été. Tour d’horizon des résultats de quelques parcs français et belges via la presse locale.


A Nigloland par exemple, la fréquentation est en augmentation de 15 %, tandis qu’à Vulcania, elle augmente de 8 % sur juillet.

Alors que le bilan de juillet est plutôt mitigé sur la Côté d’Azur, Marineland a connu une affluence record avec 270.000 personnes sur ce seul mois, soit + 13 %. Aquasplash, son parc aquatique voisin, connait lui + 14 %.

Le Futuroscope a lui vu défiler 227.000 personnes en juillet, soit une augmentation de 10 %, et note déjà + 20 % sur les dix premiers jours d’août.

En Lorraine, à Walygator Parc, on se réjouit d’avoir accueilli déjà autant de visiteurs que lors de l’année de la reprise du parc par les frères Le Douarin en 2006, soit 240.000 personnes. La direction table sur une augmentation de 20 % de la fréquentation sur l’année.

Le petit parc nordiste Dennlys Parc connait lui aussi un boom de sa fréquentation : + 25 % en juillet et + 51 % sur les quinze premiers jours d’août, alors que l’an passé était déjà une saison record avec 110.000 visiteurs. Un chiffre déjà atteint, la saison devrait se terminer avec un total de 140.000

La bonne santé des parcs s’affiche également à la Compagnie des Alpes, bien que les chiffres concernant la fréquentation soient plus discrets. Ainsi, le Parc Astérix dit connaître un mois de juillet excellent avec une nette progression de la fréquentation. Walibi Aquitaine et Rhône-Alpes ont baissé leurs tickets d’entrée de 20 % et connaissent depuis une augmentation de leurs chiffres d’affaire de 30 %. Le parc animalier Planète Sauvage près de Nantes a ouvert cette année un delphinarium, ce qui a pour conséquence une explosion du chiffre d’affaires à hauteur de 74 %, tandis que la fréquentation passera elle de 200 à 300.000 visiteurs.

Une tendance qui se confirme en Belgique : Walibi Belgium a connu le 15 août dernier la plus grosse journée de son histoire avec 20.200 visiteurs et une augmentation de 12 % sur les premiers jours d’août.

Plopsa Coo a lui accueilli son millionième visiteur depuis son changement d’enseigne en 2006. Et la fréquentation était en hausse dans les 3 parcs Plopsa sur le début de l’été : + 25 % à Coo, + 20 % à La Panne et + 5 % à Hasselt. Bobbejaanland, lui, connait une augmentation de son affluence de 27 % depuis le début de la saison.

Souhaitons à tous ces parcs (et les autres) que la saison se termine aussi bien qu’elle se déroule actuellement !

Sources : Technopolitain, Le Républicain Lorrain, Est Eclair, Nice Matin, AFP, De Standaard, RTBF, 7 sur 7, La Voix du Nord, La Nouvelle République, La Croix.

Les parcs de loisir espagnols ont perdu un demi million de visiteurs en 2008

Après dix ans de pleine croissance, le nombre de visiteurs des parcs de loisirs espagnols en 2008 a baissé de 1,5%, entraîné par la baisse enregistrée par les parcs à thèmes (-8,5%) et d'attractions (-2,5%). Par contre, l'affluence dans le segment des zoologiques, aquariums, et parcs de nature s'est accrut de 1,5%, grâce à l'ouverture de nouvelles installations pendant l'exercice. Le chiffre d'affaire de l'ensemble des parcs a atteint 633 millions d'Euros, soit 1,4% de moins qu'en 2007.

Le volume d'affaire généré par l'ensemble des parcs de loisirs opératifs en Espagne s'élève à 633 millions d'Euros en 2008, se qui représente une baisse de 1,4% par rapport à l'exercice précédent. La baisse du nombre de visiteurs, qui s'est situé au alentour de 32,7 millions, face aux 33,2 millions en 2007, explique le recul des recettes.

Par segments, les parcs à thèmes sont ceux qui ont souffert la plus mauvaise évolution, l'affluence des visiteurs ayant baissait de 8,5%, ce qui a provoqué une chute du chiffre d'affaire de 6,8% situant celui-ci à 239 millions d'Euros.

Les parcs d'attractions ont aussi subi une baisse du chiffre d'affaire en 2008, en atteignant 48 millions d'Euros (-1.8% par rapport à 2007).

L'ouverture de nouveaux parcs zoologiques, aquariums et parcs de nature a soutenu la meilleure performance de ce segment en 2008. Le chiffre d'affaire de ce type de parcs a augmenté de 3,8%, cela reste cependant inférieur aux 10% de croissance comptabilisée en 2007, jusqu'à atteindre les 217 millions d'Euros.

Pour sa part, le chiffre d'affaire généré par l'ensemble des parcs aquatiques a quasiment stagné à 129 millions d'Euros en 2008 (+0,8%), de même pour le nombre de visiteurs, qui s'est maintenu à 7,1 millions.

Dans un contexte, touché par la détérioration de l'activité économique il est prévisible que l'ensemble du marché enregistrera une baisse aussi bien en 2009 qu'en 2010. Ainsi pour 2009 on estime un taux de variation négatif du chiffre d'affaire d'environ 5% en se situant légèrement en dessous des 600 millions d'Euros.

Malgré les politiques agressives de promotions et réductions mis en place pour la saison 2009, il est prévisible que le chiffre d'affaire ajouté des parcs à thème poursuive la tendance à la baisse débutée en 2008. Pour ce segment on vise une baisse proche de 15% en termes de valeur en 2009, se situant un peut prêt à 200 million d'Euros.

Structure de l'offre.

En avril 2009 le secteur était composé de 146 parcs, distribué selon le type d'activité de la façon suivante : 82 parcs zoologiques, aquariums et parcs de nature, 55 parcs aquatiques, 5 parcs à thème et 4 parcs d'attractions.

Andalousie, Les Îles Canaries, la Communauté de Valence et les Baléares sont les communautés qui ont le plus de parcs zoologiques, aquariums et de nature, presque 65% du total, pendant que l'Andalousie registre le plus fort nombre de parcs aquatiques, avec plus du 25% du total. Madrid, Catalogne, Andalousie et la Communauté de Valence concentrent quatre des cinq parcs à thème et trois des quatre parcs d'attractions.

Les cinq premiers opérateurs ont atteint une part de marché conjointe sur la valeur de marché de 70% en 2008, qui s'est située à 81% en considérant les dix premiers.

Le toboggan “The Wave”, un succès total

Dans la vidéo suivante vous pouvez voir quelques-uns des visiteurs du Flamingo Aquapark s'amuser avec le sensationnel « The Wave », un toboggan de 10 mètres de hauteur, qu' Amusement Logic a fourni et installé récemment dans le parc aquatique mentionné et situé à Torrevieja, Alicante (Espagne).




“Amusement Logic, société leader en matière de conception et construction de parcs Multi Acción”



Amusement Logic

Société spécialisée dans la conception, architecture, ingénierie et construction de parcs aquatiques, parcs à thèmes, parcs d'animaux (tel que zoologiques et aquariums), parcs d'aventures, parcs extrêmes, piscines thématisée MultiAcción, thématisation et décoration, développements spéciales de ressorts hôteliers, projets touristiques et urbains.

Caja Madrid loue Faunia à “Parques Reunidos”

Faunia assure dans sa propagande qu'il a un des plus complet écosystèmes polaires d'Europe. Parmi ses attractions il dispose de plusieurs espèces de pingouin, lamantins des Caraïbes, phoques, otaries et lynx. Cependant l'offre de ce parc biologique situé dans le district de Vicálvaro ne semble pas être suffisante pour les visiteurs.


Les parcs à thèmes vivent une situation critique. Leurs recettes ont reculés de près de 7% l'an dernier, selon les données du consultant DBK. Et Faunia n'est pas une exception. Le parc de Madrid a enregistré des pertes pendant les deux dernières années. Caja Madrid est le principal actionnaire de la société gérante du parc, puisqu'elle possède le 82.2% du capital.

L'organisme financier a décidé de louer à « Parques Reunidos » la gestion de Faunia en échange d'un million d'Euros annuels pour une durée de 15 ans. Le contrat contemple l'engagement d'assurer tous les emplois existants, selon le communiqué publié hier par Caja Madrid. Sur la même note, Parques Reunidos déclare son intention d'acquérir dans le futur 100 % des titres de Faunia. Cet opérateur de centres de loisir assure déjà dans la région la gestion du Parc Warner, le Parc d'Attraction, le Zoo Aquarium, le Téléphérique et deux Aquópolis.

Parques Reunidos est le deuxième plus grand opérateur de complexes de loisir en Europe et l'un des plus importants au monde. Avec 28 parcs d'attractions et à thèmes, 11 d'entre eux en Espagne. Ses centres reçoivent plus de 12 millions de visiteurs par an. Cet opérateur est propriété de la firme britannique à capital-risque Candover, qui a achetée il y a deux ans la société d'origine espagnole Parques Reunidos.

Terra Mítica clôture l'année 2008 avec des pertes et une baisse du nombre de visiteurs

Terra Mítica a clôturé l'année 2008 avec des pertes de 15 million d'euros, soit quatre de plus que ce qui été prévu dans le plan d'affaires, comme conséquence de l'amortissement de nouveaux actifs découlant des investissements réalisés pour l'ouverture d'Ocionía, des coûts financiers et « principalement en raison de la baisse du nombre de visiteurs », 10 % de moins qu'en 2007, selon les commentaires du parc thématique.


Terra Mitica

Le nombre de visiteurs du complexe en 2008 a atteint un total de 1,01 million de personnes, 10 % de moins qu'en 2007. Cependant, selon le parc, cette baisse représente « un chiffre bien inférieur à celui de ses principaux concurrents qui dans la plupart des cas dépassent les 20 % de baisse de fréquentation ». Les responsables du parc de loisir attribuent cette baisse au « mauvais temps à Pâques, lors du pont du 1er mai et pendant une grande partie du mois de juin, à cela s'est ajouté la forte crise économique subit par les entreprises et les familles espagnoles pendant le deuxième semestre de l'année".

En raison de cette baisse de fréquentation, « le chiffre d'affaire a reculé de 11 % jusqu'à atteindre les 24,3 millions d'euros, tandis que les frais ont augmenté 5 % comme conséquence de l'implantation des nouveaux produits installés dans la zone d'Ocionía, ce qui a conduit à un EBITDA (résultat brut d'exploitation) négatif de 3.2 millions d'euros»

Pour cette saison, Terra Mítica « continuera à implanter des nouveautés à son offre d'attractions, spectacles, restauration et merchandising ». C'est ainsi que Tizona, le Labyrinthe du Minotaure et le Temple Perdu subiront "d'importantes modifications". L'offre de spectacles est aussi renouvelée et de nouveaux concepts s'insèrent dans la restauration, de même « une grande partie de la ligne de produits de merchandising va être modifiée afin de façonner la meilleure offre de loisir et divertissement pour tous les membres de la famille. .

Actualités Hosteltur

Maroc - Parc zoologique de Rabat

Un projet qui s'intègre dans les grands chantiers structurants de la capitale.


La réalisation d'un nouveau Parc Zoologique dans la banlieue ouest de Rabat s'intègre dans la démarche globale de développement propulsée dans la capitale et va de pair avec les grands chantiers structurants, tel le plan d'aménagement de la vallée du Bouregreg, a estimé le Haut Commissaire aux eaux et Forêts et à la lutte contre la Désertification (HCELS), M. Abdeladim Lhafi.

Dans un entretien à la MAP, M. Lhafi a souligné que la capitale ne disposait pas d'un jardin zoologique.

Selon "la terminologie universelle" mais d'une "espèce de ménagerie dotée de certaines espèces animales", qui ne réunissait pas les conditions d'un éventuel réaménagement. Ce constat avait amené les pouvoirs publics à opter pour la réalisation d'un nouveau parc zoologique "d'une dimension conforme aux standards internationaux".

Le nouveau zoo "va de pair avec les grands chantiers en exécution à Rabat. Il était nécessaire de compléter ces chantiers par un grand projet d'égale valeur et d'égale qualité".

Cinq mois après le lancement officiel des travaux, le nouveau Parc Zoologique est en train de sortir de terre. Le chantier progresse et les infrastructures de base sont déjà visibles : la clôture délimitant le parc sur 50 ha est achevée, les fossés de sécurité, le terrassement et la voirie sont en cours d'achèvement.

L'échéancier pour le lancement des marchés a été tenu, a assuré le Haut Commissaire, soulignant que le Maroc s'est entouré dès le départ des "meilleures expertises aux références mondiales reconnues" et de spécialistes dans un "ensemble de métiers ayant une formation pointue" pour pouvoir respecter un calendrier "extrêmement serré".


Un projet conforme aux standards internationaux

Le projet devra être, en effet, terminé en 2010 avant l'ouverture du zoo au public début 2011. Mais au delà de l'expertise internationale, notamment celle de Singapour, qui a accompagné le Maroc jusqu'au démarrage des travaux, le Maroc a veillé à développer un "savoir-faire au niveau marocain".

Le Haut Commissaire relève avec fierté que le cabinet d'architectes et le bureau d'études et d'ingénierie et d'autres structures portant ce projet "sont tous marocains".

M. Lhafi a souligné la dimension moderne de ce projet "conforme aux standards internationaux", précisant que son implantation dans l'espace boisé de la "ceinture verte" à la sortie de Rabat près de l'autoroute menant à Casablanca en fera "un passage obligé" et profitera à près de 9 millions d'habitants résidant à 100 Kms à la ronde de la capitale (Casablanca, Témara, Mohammedia, Kénitra).

Son attraction sera d'autant plus grande qu'il bénéficie de plusieurs voies d'accès du fait de sa proximité de l'axe autoroutier, de la gare routière de Rabat, de la gare de train de Témara et des moyens de transports public.

Adjacent au complexe sportif Moulay Abdallah, le nouveau zoo profitera également des parkings spacieux du stade.


Une forme d'attractivité assez évoluée

Outre cette bonne desserte, ce zoo promet de "répondre vraiment à une forme d'attractivité assez évoluée" proche de celle du zoo de Singapour, une référence mondiale.

Le zoo "va être évolutif", assure M. Lhafi. Dans un premier temps, il sera ouvert au public pendant le jour avant de se transformer ultérieurement en "Night Safari" afin d'exhiber la faune qui ne sort que la nuit.

L'installation évoluera également en tant que destination d'un "tourisme d'affaires" avec l'implantation de motels, de centres de conférences et d'espaces de restauration dans un "espace ouvert" permettant de voir des girafes ou des éléphants à travers des terrasses.

Le haut commissaire insiste sur cette dimension ouverte du nouveau parc zoologique. Les animaux ne seront pas offerts à la vue du public dans des cages mais évoluant dans leurs milieux naturels.

Chaque zoo ayant son "pôle d'excellence, celui de Rabat aura une collection de faune saharienne, de faune africaine et de faune marocaine". D'où le gros travail de "reconstitution de cinq ou six grands écosystèmes" (zones humides, zones tropicales) et de "recomposition en miniature" de chaque faune pour favoriser son évolution dans le milieu naturel.

Pour la faune marocaine, il faudra, par exemple, reconstituer l'écosystème des montagnes de l'Atlas par des collines et des falaises d'une vingtaine de mètres de hauteur, faites de roches artificielles, pour abriter les "espèces énigmatiques" du Maroc, tels que le Lion de l'Atlas, le mouflon à manchettes et le singe magot.

Pour la faune saharienne (Antilopes Oryx et Addax, gazelles, autruches), la création de paysages arides, sablonneux et rocailleux s'impose.

La reproduction d'habitats marécageux ou de paysages de forêts denses est également prévue pour les espèces aquatiques (hippopotames...) ou d'origine tropicale (chimpanzés).


Des sensations fortes

En plus de présenter des animaux dans leurs milieux naturels, les concepteurs promettent une autre nouveauté pour garantir le frisson par l'effet de face à face avec des animaux.

Les sensations fortes seront au rendez-vous à la vue, à travers des baies vitrées ou des lames de verre ou d'eau, des crocodiles et des hippopotames.

Mais au delà de cet aspect récréatif du futur parc zoologique, M. Lhafi insiste sur le volet éducatif qui sera développé grâce à des parcs de jeux interactifs pour les enfants, d'évènements didactiques pour faire connaître la richesse du Maroc en termes de biodiversité de la faune et de la flore et contribuer à l'éducation à l'environnement et au développement durable.

Le Maroc est un pays "extrêmement riche en biodiversité et il est pratiquement placé en deuxième place après la Turquie" mais cette biodiversité, souligne le Haut Commissaire, est "très fragile" en raison de la pression qui s'exerce sur les milieux naturels à travers la croissance démographique et les usages agricoles.

D'où la nécessité de programmes de reconstitution et de restauration des écosystèmes dans leurs milieux naturels lancés à travers le Maroc et dont le futur parc zoologique de Rabat tirera profit.

Cette partie du zoo a son "prolongement sur le territoire national" à travers les aires protégées, les parcs nationaux, les réserves biosphères, où le Haut Commissariat aux eaux et Forêts et à la lutte contre la Désertification a franchi des étapes "extrêmement importantes pour la restauration de la faune marocaine".

Exemples. Le Parc Souss-Massa a une collection importante de gazelles et d'antilopes de même que les provinces du sud ont une aire protégée dans laquelle des animaux ont été relâchés dans leur milieu naturel et "commencent à s'y reproduire".

Dans la zone de Msissi, située entre Ouarzazate et Errachidia, le Haut Commissariat a procédé aussi au lâcher d'antilopes sahélo-sahariennes.

L'aire protégée située près de Taza est, de son côté spécialisée dans le cerf de Berbérie, un animal autochtone qui était "pratiquement en voie de disparition et qui est en train de se reproduire".

L'aspect recherche a été également intégré pour permettre une ouverture du zoo sur le monde universitaire et sur les gestionnaires des espaces en vue "d'initier un certain nombre de recherches sur les plan génétique et comportemental" de la faune.

Par Madani Mansour
MAP

Piscine thématique à vagues V-6 pour le sport et la détente

Amusement Logic conjointement avec les sociétés Murphys Waves et Venture Xtreme ont développé un révolutionnaire concept de piscine à vagues à usages multiples, avec des vagues dans toute direction pour des zones thématiques de détente, sportives et de jeux. Bientôt sur notre section « Nouveaux Produits ».

C´est le moment d´investir dans des projets de loisir

Personne ne peut nier que nous sommes entrain de vivre des moments très difficiles d'un point de vue économique. Et c´est dans ces moments de problèmes économiques sérieux, que les entreprises adoptent normalement des réductions de personnel sans discrimination et gèlent leurs investissements, comme s´il s´agissait de suivre un manuel non écrit résultant de la panique. Une pratique mis en place aussi par quelques sociétés mal gérées, qui ont généré des dettes pendant leur période de prospérité et qui, surtout, n´ont pas été capables de prévenir, en rendant la crise responsable de tous leurs malheurs.

Selon mon opinion, il faut justement faire le contraire, en respectant bien entendu les formes et certaines limites. Peu importe la taille de l´entreprise, faire le contraire, est la plus grande erreur qu´une entreprise puisse commettre, car cette attitude revient à s’amputé un pied qui, une fois que l´économie se sera amélioré et aura récupéré sa croissance normale, empêchera à l’entreprise de continuer à marcher.

En temps de crise, il ne faut pas se lamenter, il faut promouvoir les forces suffisantes, et se concentrer sur la recherche de solutions alternatives. Pour les entreprises du secteur du loisir, cette situation peut ouvrir un nouveau monde d´opportunités.

La crise provoque un changement des tendances de consommation du à la perte de pouvoir d´achat des consommateurs. C´est pour cela qu´il est essentiel de créer de nouvelles offres qui s’adaptent et servent aux nouvelles habitudes de consommation et aux niveaux du pouvoir d´achat résultant de la conjoncture que nous subissons.

C´est pour cette raison qu´il faut savoir investir et profiter des nouvelles niches de marché qui surgissent. Les nouveaux projets d´investissement ludiques devront tenir compte de cela, et principalement, il faudra que les investissements soient très rationnels dès le début pour qu´ils puissent être viables, capables de produire de la richesse dans n´importe quelle conjoncture économique. C´est de cette seule manière que l´économie commencera à se récupérer de façon rapide et progressive.

D´un autre côté, et sans aucun doute, la situation actuelle mènera implicitement à une augmentation du tourisme intérieur dans tous les pays développés, des destinations en général plus bon marché que celles qui nous conduisent vers des pays étrangers, ainsi qu’à une diminution des voyages à l´étranger qui sont normalement plus chers. Le loisir forme partie de la culture de ces pays, et même malgré quelques changements dans certains aspects et certaines habitudes, les familles essaieront de conserver leurs vacances même si la situation économique n´est pas favorable.

En ce qui concerne les pays émergents, dont les économies sont dépendantes en grande partie du tourisme comme source de revenus et comme base pour leur développement économique, ceux-ci possèdent des économies mieux préparées pour affronter l´actuelle conjoncture économique. Il n´est donc pas prévisible une réduction très significative de leurs investissements en développement touristique et de loisir.

Delphinarium thématique

Amusement Logic est en train de développer un nouveau concept de delphinarium: les delphinariums thématiques.


Des complexes destinés à la présentation, au soin, et à la reproduction d´une des espèces marines les plus fascinantes de nos mers : les dauphins.

Dauphins

Avec une thématique unique et spectaculaire, un système de construction innovateur qui réduit considérablement l´investissement requis pour ce type d´installations et doté d´un système de filtration et de chauffage de l´eau pour obtenir des températures constantes et une qualité optimale de l´eau.

Très bientôt dans notre section Nouveaux Produits.

L'architecture, parent pauvre du tourisme

Les grands projets se multiplient dans les Alpes. Un colloque de Patrimoine Suisse appelle à mettre l'accent sur la qualité architecturale.


Maquette du groupe russe MIRAX
Une des maquettes du complexe hôtelier que le groupe
russe MIRAX compte bâtir à Aminona. KEYSTONE

Qu'est-ce qui est préférable? Construire une multitude de résidences secondaires qui sont gages de lits froids ou construire de grands complexes hôteliers qui exercent une forte pression sur les paysages et les sites? Le colloque organisé hier à Berne par la Fondation Patrimoine Suisse et la revue d'architecture Hochparterre n'a pas répondu définitivement à cette question. Par contre, les participants ont dénoncé l'architecture stéréotypée et uniformisée qui caractérise souvent ce type de complexe. Ils préconisent une architecture contemporaine de qualité, loin du style pittoresque qui amène à créer de toutes pièces de faux villages de montagne.

Reste à s'entendre sur ce que l'on appelle architecture de qualité. L'architecte genevois Philippe Meier présente comme une réalisation exemplaire les bâtiments en béton armé de la station de Flaine, en Haute-Savoie. Selon lui, ils renvoient à une image urbaine qui enrichit le patrimoine. Par contre, le professeur Giovanni Danielli, de l'Institut de l'économie de tourisme de Lucerne, souligne que la Suisse est loin de maîtriser la situation. Il cite un guide de voyage allemand qui évoque impitoyablement la laideur de Montana et de ses tours de béton.
Cinquante projets

En Suisse, quelque 50 complexes hôteliers ou villages de vacances sont projetés dans les régions de montagne. Les plus ambitieux sont ceux d'Andermatt (UR) et d'Aminona (VS). Ces grands projets sont récents car l'introduction de la lex Koller avait sonné le glas des projets gigantesques qui s'adressent avant tout aux étrangers. Aujourd'hui, ce sont d'ailleurs des promoteurs étrangers qui s'engagent en première ligne dans les grandes réalisations projetées. Thomas Ammann, propriétaire du bureau de planification Arcalpin à Sion, rappelle qu'il suffit d'annoncer que le complexe sera exploité en tant que résidence hôtelière pour contourner la lex Koller qui limite la vente de résidences secondaires aux personnes domiciliées à l'étranger.

Gare à la bulle immobilière

Attention, avertit-il cependant, «l'histoire montre que les grands complexes sont projetés au début d'une bulle immobilière, mais réalisés à la fin, ce qui les fragilise considérablement». Selon lui, les collectivités publiques doivent en tout cas veiller à ce que ces projets ne constituent pas, à moyen et long terme, des conglomérats de lits froids.

A cet égard, le président de Patrimoine Suisse Philippe Bieler estime que l'on ne peut pas dissocier la problématique des grands complexes de celle des résidences secondaires. Celles-ci ont augmenté de 75% entre 1980 et 2000 et il y aurait aujourd'hui près d'un million de lits froids en Suisse. En Valais, 60% des résidences secondaires ne sont pas mises en location et ne sont occupées que cinq semaines par an. Face à cette situation, Philippe Bieler affirme que la lex Koller ne peut pas être supprimée sans de sérieuses compensations comme un système de contingentement des résidences secondaires.

Pour une taxe de non-séjour

Il défend par ailleurs l'idée d'une taxe de non-séjour pour inciter les propriétaires à mettre en location leur appartement ou leur chalet. «C'est une idée qui me tient à coeur», souligne-t-il. Alors que la taxe de séjour pénalise le propriétaire qui ouvre son logement à la location, la taxe de non-séjour frapperait de plein fouet les lits froids.

Parc aquatique couvert clé en main

La construction d’un parc aquatique couvert dans un pays de d’Europe de l’Est pour une valeur de 21 millions d’Euros a été attribuée à Amusement Logic.


Le projet de base d’architecture et d’ingénierie, déjà approuvé a été complètement effectué par Amusement Logic. Le début de sa construction est prévu à la fin du mois d’avril de cette année.


Plan d' elevation


Section

Cliquez sur l’image pour l’agrandir


Parcours acrobatiques en hauteur : les Français en sont de plus en plus friands

Depuis leur création il y a une dizaine d'années, les parcours acrobatiques en hauteur ne cessent d'attirer petits et grands dans les forêts françaises, à la recherche de sensations. Entre 2005 et 2006, la fréquentation moyenne annuelle de ces parcs est en hausse de 23%, selon une étude ODIT France, parue mercredi 21 janvier. Pourtant, le nombre d'ouvertures de ces lieux sportifs connaît un réel ralentissement depuis 2006.


Parcs d' aventure

Tyrolienne, escalade, ponts de singes... Les Français, enfants comme adultes, sont de plus en plus friands de ces parcs acrobatiques. Depuis qu'ils se sont imposés au début des années 2000, ils n'ont cessé de voir leur fréquentation progresser, atteignant pratiquement les 10.000 visiteurs par an.

Aujourd'hui, ce sont essentiellement les enfants qui souhaitent tenter l'aventure dans ces lieux boisés car 60% de la clientèle sont des enfants. Mis à part l'identité du public qui les fréquente, les visiteurs sont majoritairement attirés par le fait d'être autonome (60%) lorsqu'ils évoluent au cours des activités, ce qui n'est pas sans risque. Cette étude fait état en effet d'un accident pour 10.000 entrées. Cela arrive surtout au moment de la réception ou à cause d'un mauvais "assurage".

Malgré ce succès, de moins en moins de parcs de ce genre ouvrent en France. En 2007, il s'en est ouvert moins de cinq alors que cinq ans plus tôt, plus de 25 parcours acrobatiques en hauteur ont été inaugurés la même année. Ce ralentissement est dû principalement à la concurrence de multitude d'activités souvent gratuites ou moins chères comme les aires de jeux pour enfants ou les circuits de promenade.

Action Park en cessation de paiements

Finalement, les mauvais présages de ces dernières années se sont confirmés et l´entreprise Action Park Multiforma Group a présenté un concours de créanciers (la dénommée antan cessation de paiements).

Une information qui attriste celui qui écrit, malgré la guerre acharnée sans pitié qu´elle a maintenu comme concurrente, avec notre entreprise pendant les douze dernières années, souvent résultant d´une concurrence purement déloyale.

Et, je le dis en toute sincérité, parce que j´en suis sincèrement désolé, et cela uniquement pour bon nombre de ses salariés, que je connaissais très bien : certains ont déjà dû partir, d´autres sont encore là-bas, souffrant de la mauvaise passe, après des années de dévouement total à leur entreprise. Des personnes qui ont travaillé avec moi, en forgeant leurs bases et leurs fondements et avec lesquelles j´ai partagé beaucoup de moments de travail intense et d´illusions du futur.

Ce qui me fait aussi souffrir, c´est que ce que j´interprète comme des directrices négligentes et maladroites, nées d´une arrogance sans mesure, qui ont été capables de détruire peu à peu une entreprise avec tant de projets futurs, et ont compromis sans doute la vie et l´avenir de ses salariés pour toujours.

Pour cela, la chute de ces concurrents ne nous apporte aucune joie, mais simplement de la tristesse, au moins à moi, personnellement.

Signé : Enrique Zamora

Enrique Zamora fut le PDG d´Action Park jusqu´en 1996.





:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Amusement Logic

Nous sommes spécialisés dans la conception, l´architecture, l´ ingénierie, l´approvisionnement et la construction de parcs aquatiques, parcs thématiques, parcs animaliers (tels que les parcs zoologiques et les aquariums), parcs d´aventures, parcs extrêmes, piscines thématiques MultiAction, thématisation et décoration, développements spéciaux de complexes hôteliers, projets touristiques et urbains.

Cette année, le salon IAAPA aura lieu à Las Vegas

IAAPA met les projecteurs sur son premier évènement majeur à Las Vegas !.


Pour la première fois dans l´histoire des 90 ans de l´événement, IAAPA Attractions Expo 2009 se tiendra à Las Vegas ! Nous espérons que vous nous rejoindrez en novembre. L´excitation monte déjà.

Pour plus d´informations, visitez https://www.iaapa.or/index.asp

Source : IAAPA




:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Amusement Logic

Nous sommes spécialisés dans la conception, l´architecture, l´ ingénierie, l´approvisionnement et la construction de parcs aquatiques, parcs thématiques, parcs animaliers (tels que les parcs zoologiques et les aquariums), parcs d´aventures, parcs extrêmes, piscines thématiques MultiAction, thématisation et décoration, développements spéciaux de complexes hôteliers, projets touristiques et urbains.

Action Park Multiforma Group réalise un plan social (PSE)

Nous faisons écho de la nouvelle que la célèbre entreprise valencienne ACTION PARK MULTIFORMA GROUP, traverse des difficultés, ce qui la a contraint a réaliser au cours de l´année 2008 deux plans sociaux (PSE), le dernier a eu lieu quelques jours avant les fêtes de Noël.

Difficultés qui en plus ont été reconnues ouvertement par la direction de l´entreprise, selon leur bulletin de nouvelles digital « Action News » nº 24 du dernier mois de Décembre, dans lequel son PDG, Mr Alfonso Ribarrocha, indique tacitement la situation défavorable par laquelle la société est entrain de passer, due selon lui, à la situation économique mondiale.




:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Amusement Logic

Nous sommes spécialisés dans la conception, l´architecture, l´ ingénierie, l´approvisionnement et la construction de parcs aquatiques, parcs thématiques, parcs animaliers (tels que les parcs zoologiques et les aquariums), parcs d´aventures, parcs extrêmes, piscines thématiques MultiAction, thématisation et décoration, développements spéciaux de complexes hôteliers, projets touristiques et urbains.

Habiter dans un MP3 géant (diaporama)

Inspiré du design d’un lecteur MP3, la Shuffle Tower doit voir le jour à Dubaï d’ici à 2009. Imaginé par l’architecte asiatique James Law, cette tour originale sur pilotis abritera des logements mais également des bureaux qui auront une vue imprenable sur les plages.




Un circuit informatique au cœur d’une tour... Cette alliance peut paraître ultra-futuriste voire irréelle, et pourtant l’architecte asiatique James Law en a fait sa spécialité : tour pixel, gratte-ciel Ipad… mais également la Shuffle Tower.

Cette dernière est tout droit inspirée du design d’un lecteur MP3 avec comme symbole fort un circuit électronique en son centre. A travers cette création, James Law s’interroge sur «Comment allons nous vivre au 21ème siècle ?» ou «Comment la technologie influence-t-elle nos vies ?»

Vue sur l’océan
Implantée à Dubaï, cette tour sur pilotis se dressera sur 129 mètres de haut. Bordant les plages de la côte, les occupants du bâtiment bénéficieront d’une vue sur l’océan. Côté architecture, les façades mêleront béton blanc, vitrage coloré et reflet de bleu, des choix qui ont pour objectif de contribuer à l’originalité du projet. A son sommet, la tour accueillera des logements et aux étages inférieurs se situeront des bureaux et des jardins suspendus. Au final, ces éléments seront connectés à un centre commercial aménagé au rez-de-chaussée.

Dubaï et la crise immobilière
Le projet qui doit être achevé d’ici à fin 2009 pourrait toutefois prendre du retard. Jusqu’à présent, si Dubaï semblait épargnée par la crise immobilière, le secteur de la construction commence à ressentir quelques effets de l’actuel climat économique. Ainsi, le gouvernement de l'émirat devrait bientôt créer une commission pour évaluer l'impact de la crise et proposer des solutions pour enrayer les difficultés notamment bancaires. Il se pourrait donc que les futurs résidents de la Shuffle Tower patientent un peu plus que prévu avant d’emménager dans cet univers technologique.



:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Amusement Logic

Nous sommes spécialisés dans la conception, l´architecture, l´ ingénierie, l´approvisionnement et la construction de parcs aquatiques, parcs thématiques, parcs animaliers (tels que les parcs zoologiques et les aquariums), parcs d´aventures, parcs extrêmes, piscines thématiques MultiAction, thématisation et décoration, développements spéciaux de complexes hôteliers, projets touristiques et urbains.

La Grande Mosquée d'Alger

L'édifice est basé sur cinq (5) branches structurelles élancées vers le ciel, symbolisant les cinq piliers de l'Islam, à savoir : la chahada, la zakat, la prière, le jeûne et le pèlerinage.

Project Mosquée d'Alger

Ce sont des lames de béton brut que séparent des veines transparentes en verre translucide qui, la nuit, dessinent un faisceau de lumière dirigé vers le ciel.

La salle de prières est construite sur un plan circulaire rigoureux de 120 mètres de diamètre, pouvant accueillir, avec sa mezzanine ainsi que le plateau de prières constitué par l'esplanade sous la salle de la mosquée, plus de 30 000 personnes.

Cette salle de prières ouvre sur un parvis périphérique de circulation desservant les salles d'ablutions, l'Institut Islamique existant ainsi que Dar El Qor'an, la bibliothèque, l'amphithéâtre, les salles de séminaires, etc.

Cet espace peut, à lui seul, permettre par beau temps, d'accueillir 10 000 fidèles de plus, ce qui porterait le total général à plus de 40 000 personnes dans un premier temps pour atteindre une capacité d'accueil de 120 000 personnes après extension.

Le minaret sera accessible par un ascenseur qui, en une minute, pourra parcourir, face à la baie d'Alger, les 215 mètres qui séparent la grande salle de prières du haut du minaret.




:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Amusement Logic

Nous sommes spécialisés dans la conception, l´architecture, l´ ingénierie, l´approvisionnement et la construction de parcs aquatiques, parcs thématiques, parcs animaliers (tels que les parcs zoologiques et les aquariums), parcs d´aventures, parcs extrêmes, piscines thématiques MultiAction, thématisation et décoration, développements spéciaux de complexes hôteliers, projets touristiques et urbains.