Comment le tourisme va-t-il vieillir?

2_Newsletter enero_2014_fra-03

L'espérance de vie accrue et la baisse des taux de natalité sont deux conséquences du progrès en matière de santé et de conditions sociales du XXème siècle. Et le résultat est que la pyramide de population est en train de s'inverser au XXIème.

En Espagne, par exemple, 14 millions d'enfants sont nés entre 1957 et 1977, pendant la période dite du «baby-boom». La population était en majorité composée de jeunes, et la figure démographique correspondait à un triangle. Depuis les années 90, la base de la pyramide commence à se rétrécir, et en 2008 la courbe de la population est plus comme un losange. Le renversement total du triangle devrait se produire en 2050. D'ici là, les gens ayant plus de 60 ans seront le groupe de population principal, du jamais-vu dans l'histoire de l'humanité.

En Allemagne, le plus grand marché émetteur de visiteurs vers l'Espagne, et le deuxième plus grand marché touristique au niveau mondial, l'avenir est inquiétant. Pour maintenir le ratio de dépendance actuel, c'est à dire le rapport entre cotisants et bénéficiaires du système social, l'Allemagne aurait besoin de 188 millions de jeunes immigrants d'ici 2050, quelque chose de difficile à imaginer dans un pays qui compte 80 millions d'habitants en 2013. Et la Chine est confrontée à un avenir incertain sur le plan démographique.

Une conséquence négative pour le tourisme pourrait être que la population doive travailler plus d'heures et plus d'années pour maintenir en marche le système. Et donc elle aura moins d'enfants et moins de temps libre pour les loisirs. L'avantage de ce phénomène est que cela génère des opportunités lucratives dans le secteur du tourisme. Globalement, il s’agît en général d’un public plus judicieux, disposant de plus argent et de temps, et dans certaines régions d'Espagne on déjà beaucoup d'expérience auprès de ce public.

Le traitement du collectif des ‘’personnes âgées’’, basé uniquement sur le statu ou la mobilité, ne sera plus applicable dans le futur. Les changements technologiques, les changements sociaux et les changements de valeurs (la famille, le sacrifice, le travail, le plaisir, la tolérance) font que les consommateurs âgés de plus de 60 ans répondent de moins en moins à un modèle unique. Le segment sénior se compose de touristes divers, ayant des intérêts, des attitudes et des habitudes de consommation touristique différentes. On ne peut même pas les considérer comme des ‘’vieux’’!
3_Newsletter enero_2014

Aux États-Unis, pays avec un vieillissement accéléré, on invente toute sorte de termes pour subdiviser cette masse croissante de population (selpies, grumpies, grampies, glemps). Des études touristiques européennes classent des profils de consommateurs âgées de plus de 60 ans comme ‘’enthousiastes’’, ‘’découvreurs’’, ‘’détendus’’, ‘’culturels’’ ou ‘’passifs’’, et les profils se chevauchent.

Le secteur du tourisme devrait profiter des opportunités de marché pour ce groupe, car il s’agît d’un collectif qui se développe progressivement. Et de façon prévisible. Ils sont de plus en plus disposés à voyager, ils sont dans de bonnes conditions physiques et mentales, et ont un plus grand pouvoir d'achat. Ils sont aussi très exigeants et ont, de plus en plus, une meilleure compréhension et maîtrise des nouvelles technologies de l'information et de la communication. Ils sont impatients de découvrir des cultures et des gens, avoir des expériences, apprendre, se souvenir, oublier. En définitive, profiter de toutes les facettes de la vie.

Ces opportunités donnent option à la création de nouvelles activités touristiques, et justifient une refonte des infrastructures existantes. L'industrie du tourisme va-t-elle vieillir aussi bien que nous? Comment serons-nous?