Un nouveau musée d'art islamique place Qatar sur la carte culturelle

Ce week-end a eu lieu au Qatar, la très attendue inauguration du Musée d'Art Islamique. Le bâtiment, conçu par Ieoh Ming Pei et avec un coût de 300 millions de dollars (233 millions d’Euros), accueillera lundi prochain ses premiers visiteurs.


C'est le joyau de la couronne d'un plan ambitieux du cheik Hamad al Thani qui permettra à son pays de devenir le centre culturel du Moyen-Orient. L'objectif est entouré, sans doute, par la frénésie du collectionnisme que les monarchies arabes de la zone vivent, quasiment la seule impulsion au marché de l'art international en ces moments de crise, mais l'émir veut en plus transmettre au monde une image différente de l'islam et de ses gens. « Mettre en relief les valeurs de la civilisation islamique et le rôle qu´il a joué dans le rapprochement entre les cultures" a déclaré lors de l’inauguration cheikha Mayasa bint Hamd al Thani, fille de l'émir et présidente de l'Autorité des musées du Qatar. Avec un an de retard le cheik Hamad est parvenu, enfin, à inaugurer son projet vedette, pour que son pays relaye comme phare culturel, les phares du Caire ou Damas éteints depuis longtemps.

Qatar dispose des troisièmes réserves de gaz et, vu sa faible population autochtone (à peines un tiers de son million et demi d’habitants), du plus fort revenu par habitant au monde (67.931 Euros). Mais même ainsi, se démarquer au milieu du délire architectonique de la région était compliqué. À cet effet, Qatar a sorti Pei de sa retraite, auteur entre autres de la pyramide de verre du Louvre. Ce prix Prizker a opté pour un bâtiment aux lignes simples et volumes cubiques, inspiré par «l'austérité et la simplicité » de la fontaine des ablutions de la mosquée Cairote de Ibn Tulun et d’un fort du VIIIème siècle à Susa (Tunisie). Le musée, qui, vu de loin donne l'impression de flotter sur les eaux du Golfe Persique, s’élève sur une île artificielle à 60 mètres de la baie de Doha, à laquelle on accède par un pont piétonnier ou en bateau traditionnel.


La fusion culturelle est évidente à l'intérieur, l'atrium a été comparé à un temple futuriste. Dès l´extérieur, sa coupole, de 5.5 mètres de hauteur, est cachée par une tour quadrangulaire, à côté de laquelle il y a des lucarnes en forme d'oeil qui filtrent la lumière. En plus des 5.000 mètres carrés destinés aux expositions du bâtiment principal, le musée a une bibliothèque et un pavillon annexe consacré à l'enseignement.

La collection, acquise par la famille royale pendant la dernière décennie, inclus calligraphie, miniatures, céramique, orfèvrerie, ébénisterie, joyaux, tapis et autres tissus. Les pièces proviennent aussi bien du monde islamique que des pays qui ont subit son influence, allant de l'Espagne jusqu'à l'Inde, et depuis les débuts de l'islam au VII ème siècle jusqu'à la chute de l'Empire Ottoman au début du XXème siècle. Entre leurs trésors, les experts soulignent une sculpture de bronze en forme de tête de biche du Xème siècle originaire d'une fontaine d'un palais espagnol, un astrolabe du même siècle originaire d'Iran ou d'Iraq, et un tapis en soie aux tonalités rouges qui a été tissé entre le XIVème et le XVème siècle pour Tamerlán, le dirigeant musulman qui fit de Samarkand, la capitale de son empire.

Avant qu'on puisse évaluer l'impact que le musée va avoir, aussi bien au Qatar comme dans la région, sa seule mise en oeuvre a encouragé un marché international d'art islamique qui jusqu'à présent était marginal. Les maisons d'enchères Sotheby's, Christie's et Bonhams ont obtenu en avril dernier des records de ventes lors de la semaine consacrée à la spécialité. Les experts n’ont aucun doute sur le fait que les acheteurs du musée qatari ont poursuivi avec acharnement (et abondance de fonds) tout type d'artéfacts relatifs à l'histoire de l'islam.




:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::
Amusement Logic

Nous sommes spécialisés dans la conception, l´architecture, l´ ingénierie, l´approvisionnement et la construction de parcs aquatiques, parcs thématiques, parcs animaliers (tels que les parcs zoologiques et les aquariums), parcs d´aventures, parcs extrêmes, piscines thématiques MultiAction, thématisation et décoration, développements spéciaux de complexes hôteliers, projets touristiques et urbains.